Pâte de coings et de pommes

Pâte de coings et de pommes

Beaucoup n’osent pas se lancer dans la confection de pâtes de fruits : on imagine beaucoup de temps passé à éplucher les fruits, à surveiller de très près une cuisson qui paraît interminable … Pour au final aboutir à une pâte qui ne se tient pas !

Pourtant, tout ce travail peut être épargné, à condition d’utiliser des fruits non traités, issus de l’agriculture biologique. En effet, la peau, le coeur et les pépins des coings et des pommes sont très riches en pectine, substance indispensable permettant de « prendre » la pâte. Donc nul besoin d’éplucher les fruits, il suffit juste de les passer sous l’eau, de les brosser (pour enlever la « peluche » des coings) et de bien les essuyer. Il est bien sûr inutile d’ajouter de quelconques gélifiants !

On peut aussi profiter du jus des fruits récupéré, pour confectionner des gelées, simplissimes à réaliser grâce à l’agar-l’agar. Deux recettes pour le prix d’une, merci les fruits d’automne !

Alors plus d’excuses pour ne plus réaliser soi-même de délicieuses pâtes de fruits… Elles se conserveront tout l’hiver au sec, dans une boîte hermétique et raviront les papilles des petits et des grands !

patecoingspommes

Pâte de coings

Laver les coings, les essuyer soigneusement avec un torchon, les couper en quartiers (ne pas enlever la peau ni les pépins), les mettre dans une cocotte et recouvrir d’eau. Cuire environ 30 minutes. ; égoutter et réserver le jus.

Passer la pulpe au moulin à légumes, la peser et la remettre dans la cocotte avec le même poids de sucre et un sachet de sucre vanillé.

Chauffer à feu doux et remuer de temps en temps, pendant environ 30 minutes (le mélange doit devenir orangé et sirupeux).

Verser dans un moule plat sur une hauteur de 2 cm et faire sécher 2 jours à l’air ambiant. Découper.

Pâte de pommes

Même recette que pour la pâte de coings, mais choisir des pommes plutôt acides.

Il est possible de rouler les pâtes de fruits dans du sucre…

Gelée de coings et de pommes

Peser et doser le jus, le mettre dans une cocotte avec le même poids de sucre, chauffer doucement en remuant.

A l’ébullition, ajouter de l’agar-agar (2 g pour 1 litre de jus), laisser frémir 1 minutes ; verser immédiatement dans des pots ébouillantés, mettre les couvercles, retourner les pots sur un torchon jusqu’à complet refroidissement.

 

Une réflexion sur “Pâte de coings et de pommes

  1. Miam, des pâtes de fruits maison ! Mais c’est vrai, je n’ose pas encore me lancer (c’est un peu comme le levain maison)… un jour, sûrement ! :-D

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>